• A26 Architectures

    Née en décembre 2012 du regroupement de six agences d’architecture françaises, la SAS A26 Architectures rassemble 182 collaborateurs (dont 130 Architectes, et 22 ingénieurs) répartis à Paris, Lyon, Bordeaux, Blois, Rouen et Puget-sur-Argens. L’accélération des mutations sociétales impacte chaque jour davantage la réflexion urbaine dans son ensemble, les stratégies immobilières et la discipline architecturale en particulier.

  • aerocom

    Fondée en Allemagne il y a plus de 60 ans, aerocom est le leader mondial du transport par tube pneumatique. Ses investissements permanents en recherche et développement ainsi que l’expérience acquise au fil des années lui permettent, aujourd’hui, de proposer des produits de dernière technologie répondant parfaitement aux besoins de secteurs aussi variés que le milieu hospitalier, les banques, l’industrie ou encore les commerces.

  • ABB – Etablissements de Santé : concilier efficience, sécurité et confort

    ABB, leader dans les technologies de l’énergie et de l’automation, fournit des produits, systèmes et services pour une alimentation électrique fiable et contribue à un hôpital numérique et durable, tout en garantissant le confort et la sécurité des patients et de ses usagers.

  • AIA Life Designers

    AIA Life Designers, c’est d’abord le pari original pris en 1968 de faire dialoguer au sein d’une même structure le métier d’architecte et le métier d’ingénieur. Aujourd’hui, c’est un collectif soudé de 700 passionnés d’architecture : architectes, ingénieurs, économistes, urbanistes, paysagistes, designers, conducteurs de travaux.

  • Grands Projets

    Les articles parus dans la revue abordant certains des projets les plus emblématiques au niveau national grâce à l’intervention d’un ou plusieurs de ses acteurs.

    Culture

    La culture occupant une place croissante à l’hôpital, la rédaction aborde les actions qui lui sont consacrées avec les acteurs impliqués dans son développement.

    Hôtellerie

    Retrouvez dans cette rubrique tous les articles en lien avec les activités hôtelières accompagnant la qualité des soins des établissements hospitaliers pour proposer au patient un séjour agréable et un confort amélioré.

    Logistique

    Cette rubrique est dédiée à la logistique, une activité transversale de support essentielle à l’efficience de la pratique médicale et soignante, de la prise en charge du patient et de la gestion optimale des espaces et des ressources de l’hôpital.

    Compétences

    Présentation des réponses apportées par les experts dans divers domaines aux problématiques et attentes des acteurs de santé et professionnels hospitaliers.

    Regard d’expert

    Chaque numéro de la revue Architecture Hospitalière Belgique vous propose la vision, le retour d’expérience et le partage des connaissances de certains de professionnels et spécialistes les plus actifs dans le domaine l’architecture hospitalière et de l’organisation et la gestion des …

    Pôle mère enfant

    Dans cette rubrique, retrouvez tous les articles liées à la prise en charge de la femme, de la mère et de l’enfant parus dans nos revues.

    Portrait

    Focus sur la réflexion, l’expérience ou le savoir-faire d’une personnalité portant sur la vision de l’hôpital de demain.

    Médico-social

    L’actualité des projets de constructions, restructurations et réorganisations des établissements médico-sociaux.

    Développement durable

    Le développement durable fait l’objet, dans chaque nouveau projet, d’une attention particulière. Analyse et témoignages des professionnels hospitaliers et industriels.

  • Edito – Hors Série 2020

    Les urgences sont depuis quelques années au coeur du débat sur notre système de santé parce qu’elles ont pendant longtemps servi de palliatif aux manques de celui-ci. Il n’est pas anodin d’ailleurs que le mouvement social qui touche les hôpitaux depuis plusieurs mois soit parti de ces services qui accueillent et prennent en charge non seulement les patients les plus graves mais finalement tous ceux qui n’ont pas trouvé ailleurs de solution à leur problème ou supposé problème de santé. Ils accueillent aussi tous ceux qui sont exclus du système se substituant parfois même aux structures d’accueil purement sociales.

    Pourtant les urgences s’adaptent. Contrairement aux idées reçues, l’organisation change en permanence. Les personnels se forment, la spécialité à part entière ne datant que de quelques années. La recherche en médecine d’urgence devient importante en volume et en qualité. On discute désormais d’infirmières de pratiques avancées. On intègre directement les assistantes sociales à nos prises en charge. Là où il y a quelques années on séparait les flux selon les spécialités médicales, on les différencie en fonction de la gravité. Le tri est maintenant un acte à part entière. La polyvalence s’est installée dans nos services, nécessitant un rapprochement non seulement professionnel mais physique entre les SMUR et les urgences. La technologie s’invite aussi dans notre pratique, le matériel biomédical bien sûr mais aussi les logiciels métiers indispensables et demain l’intelligence artificielle. Et pour simplifier de nouvelles structures s’accolent ou se différencient des urgences, maisons médicales de garde, structures de soins non programmés à coté ou dans nos locaux, voire à leur place.

    Toutefois nous avons du mal à garder nos personnels, des salaires trop bas évidemment mais aussi et surtout les horaires difficiles et les conditions de travail découragent les plus passionnés. Et les locaux ne sont pas neutres. J’ai l’habitude de dire que les urgentistes sont les médecins de la cave. Pour des raisons de proximité avec les plateaux techniques, d’accès sur l’extérieur, les urgences sont le plus souvent situées au rez-de-chaussée ou au sous-sol, dans un environnement ou la lumière du jour arrive avec difficulté. Nos locaux sont le plus fréquemment trop petits et ont été pensés pour des volumes bien en deçà de notre activité quotidienne. Ils se sont souvent étendus au fur et à mesure des années par des bricolages successifs, prenant peu à peu les espaces administratifs et de détente des personnels eux-mêmes toujours plus nombreux. L’exiguïté, le manque d’investissement et d’entretien font souvent que nous travaillons dans des locaux salis, dégradés, mal entretenus et de plus en plus inadaptés. Je suis souvent frappé lorsque je visite ne serait-ce que des immeubles de bureau, de la place faite à l’espace, la lumière mais souvent l’ingéniosité qui a été mise pour utiliser les espaces, sans parler des matériaux et de la décoration.

    Réaliser un nouveau service d’urgence et de SMUR c’est être soumis à beaucoup de contraintes, financières évidemment, techniques, réglementaires, architecturales, d’intégration dans l’hôpital et surtout celles posées par des professionnels hospitaliers qui ne seront peut-être plus là quand on utilisera ces locaux qui pour les urgences s’avèreront souvent inadaptés dès leur ouverture. Mais le risque le plus grand est le manque d’ambition et d’imagination. Le risque est de se conformer aux demandes des hospitaliers sans apporter sa propre expertise. Non je n’ai pas besoin que le cabinet m’explique comment organiser mes flux. Je le sais mieux que lui et de toute façon cette organisation sera obsolète dans quelques années, remplacée par une autre. J’ai besoin que le cabinet m’aide à faire mieux vivre mes équipes, prendre en charge mes patients, trouver de l’espace pour des activités nouvelles, pour le travail hors du flux médical et paramédical, et surtout faire que la qualité de vie au travail ne soit pas qu’un slogan.

    Dr Mathias Wargon
    Chef de service Urgences adultes-SMUR
    Centre Hospitalier de St Denis

  •