(c) CUSL / Hugues Depasse [© HUGUES DEPASSE]

L’accueil des patients et de leurs proches : enfin, des formations pertinentes pour éviter les conflits !

«Le 18 août, trois hommes s’en sont pris à un infirmier des urgences de l’hôpital de La Conception» ou encore «une infirmière d’un hôpital de Bourgoin-Jallieu (Rhône-Alpes) menacée d’un couteau». Ces grands titres interpellent et scandalisent l’opinion.

Selon l’Amuf (L’association des médecins urgentistes de France), les agressions contre le personnel de santé «ont augmenté de plus de 80 %» ces cinq dernières années. En 2012, l’Observatoire national des violences en milieu de santé (ONVS) recense plus de 11 000 faits de violences dans 350 hôpitaux, contre 5 760 en 2011. Soit une hausse de presque 100%. Mais le phénomène n’est pas qu’hexagonal. En Belgique également où on dénombre plus de 500 agressions physiques en 2010 et 438 pour les neuf premiers mois de 2011. Des chiffres qui ne collent pourtant pas à la réalité car “seulement 3 % sont verbalisées !” selon la directrice du service facilitation de l’UZ Brussel, Arlette Verleyen.

Quels que soient les chiffres, le problème est réel et doit être pris très au sérieux. Existe-t-il des solutions ? Oui. Si les causes sont multifactorielles, les réponses le sont également. Un environnement adapté mais aussi une série de formations, qui ont prouvé leur efficacité dans de nombreuses institutions, sont parmi les meilleures pistes à mettre en oeuvre. Frédéric Thys, chef des urgences aux cliniques universitaires Saint-Luc et Jean-Louis Festeraerts, directeur des formations chez Foster & Little, répondent à nos questions.

Publié dans le Partenaires, Revue Hiver 2014. Avec ce permalien.